Table ronde sur l'Opus Dei à Rigel

A l’approche de la fête de saint Josémaria, le 26 juin, le centre Rigel à Yaoundé a organisé une session d’informations et d’échanges sur le thème: « Opus Dei : que sais-je ? ».

Cameroun
Opus Dei - Table ronde sur l'Opus Dei à Rigel


Le but était de faire connaître plus amplement la Prélature, fondée en 1928, et regroupant aujourd’hui environ 90.000 membres de plus de 80 nationalités.


Plusieurs panélistes étaient réunis pour expliquer l’esprit de l’Opus Dei (« Œuvre de Dieu » en latin) et donner leurs témoignages personnels par rapport à la formation spirituelle qu’elle dispense. L’abbé Alfonso Romero, Vicaire régional, a présenté la place de l’Œuvre dans l’Eglise catholique : « l’Opus Dei est une prélature personnelle, formée de laïcs et de prêtres. Ses membres ne sont ni des religieux, ni des moines ».



Le public a été marqué par les différents témoignages : M. Deugoue Daniel, Mme Elobo Lysette et Mme Sayap Nadège ontprésenté leur processus de conversion spirituelle et leur changement d’attitude face à l’Opus Dei qu’ils considéraient tout d’abord comme une secte suite à des informations erronées. M. Nguele Nicolas a exposé l’enseignement de saint Josémaria sur le mariage et la famille, en l’étayant par son expérience personnelle. Mlle Ewang Brenda a offert un témoignage poignant sur la force libératrice de la vertu de la chasteté.


De nombreuses questions ont été posées par le public : «n’y a t-il que des riches dans l’Opus Dei ? », « qui sont les membres de l’Opus Dei ? », « comment fait-on pour appartenir à l’Opus Dei ? », etc. Toutes ces interrogations ont été élucidées, point par point, par l’abbé Romero.


Tout au long de la soirée, de courtes vidéos ont été projetées : un reportage sur la canonisation du fondateur de l’Opus Dei le 06 octobre 2002 place saint Pierre à Rome, des témoignages de conversions grâce à l’amitié avec des personnes de l’Œuvre... A la sortie de la conférence, de nombreuses personnes ont pu se procurer des brochures sur les activités proposées par les centres de l’Opus Dei à Yaoundé (les centres Dykes et Nolanga pour les hommes et Val d’Or, Sorawell et Rigel pour les femmes), ainsi que des ouvrages de spiritualité écrits par le fondateur à l’instar de « Chemin » et « Amis de Dieu ».